Carte de localisation des ICPE > 50 animaux

accueil > L'actualité de l'élevage > Actions de la C.E.D.AV. > Carte de localisation des ICPE > 50 animaux
Carte de localisation des ICPE > 50 animaux

Localisation des ICPE

L'élevage intensif existe t-il en France ?

La C.E.D.AV., suite à la conférence qu'elle a donnée dans le cadre du congrès "le chien, mon ami" organisé par la S.E.E.V.A.D.  les 24 & 25 novembre 2018, conférence à la suite de laquelle les chiffres annoncés sur la présence de structures d'élevage ont été contestés et qualifiés de "manipulés", a décidé de mettre en ligne une carte de localisation des Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) dont la capacité d'accueil dépasse 50 animaux et déclarées auprès des services compétents.

Cette carte reprend les informations extraites de la base de données des ICPE du ministère de la transition écologique.

Un code couleur a été appliqué selon que l'ICPE avait une capacité

  • de 50 à 100 animaux (couleur orange),
  • entre 100 et 250 animaux (couleur violette),
  • entre 250 et 500 animaux (couleur rouge),
  • et plus de 500 animaux (couleur noir).

Une telle carte sera publiée régulièrement au fur et à mesure de la disparition ou de l'apparition des structures en question dans la base de données afin qu'une réelle prise de conscience ait lieu sur l'existence de ces structures sachant que leur débouché est essentiellement la vente en animaleries ou salons et rarement la vente directe afin de garder leur nature intensive discrète.

Nous rappelons que l'objet de l'association est de sensibiliser aux pratiques compromettant le bien-être animal dès l'élevage et jusque dans le foyer familial - ce que nous faisons ici - mais également de valoriser les pratiques bientraitantes allant dans le sens d'une intégration sécure et pérenne de l'animal de compagnie dans la famille et la société et enfin de représenter ses membres.

Par membres actuels ou futurs la C.E.D.AV. entend

  • le propriétaire se sentant concerné par les pratiques d'élevage en tant que détenteur final,
  • le professionnel se sentant concerné par la disparition de certaines causes des troubles auquel il est confronté dans l'exercice de sa profession,
  • l'éleveur engagé (ou désirant s'engager) dans la bientraitance et l'intégration de l'animal.

car le respect du bien-être de l'animal de compagnie est l'affaire de tous et la lutte contre la maltraitance une cause universelle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.