L’actualité de l’élevage

accueil > Archive by category "L’actualité de l’élevage"
La Californie devient le premier état à interdire la vente de chiens, chats et lapins en animalerie

La Californie devient le premier état à interdire la vente de chiens, chats et lapins en animalerie

Avec l'Assembly Bill N° 485, la Californie devient le premier État à mettre en œuvre de nouvelles règles aussi strictes pour les animaleries.

Les magasins d’animaux de compagnie en Californie ne pourront vendre des chatons, des lapins et des chiots que s’ils proviennent d’une organisation de protection animale après l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de l’État mardi.

La loi AB N° 485

Avec cette loi, il est interdit aux détaillants de vendre des chiens, des chats ou des lapins vivants sauf si l'animal a été acheté auprès d'un organisme public de contrôle des animaux ou d'un refuge, d'un groupe de défense contre la cruauté envers les animaux, d'une société de prévention de la cruauté envers les animaux ou d'un association de protection animale ayant conclu un accord de coopération.

Suna et Mitch Kentdotson étaient en visite à la SD Humane Society pour adopter un nouveau chaton vendredi. Ils ont déclaré qu'ils souhaiteraient que l'État empêche les éleveurs négligents de tirer profit de la vente de chiots et de chatons.

"Je pense qu'il est préférable de sauver ces animaux plutôt que d'avoir une usine à chiots ou quelque chose du genre où ces animaux sont élevés de manière très inhumaine", a déclaré Suna Kentdotson.

«Cela réduit l’accent sur le profit réalisé avec des animaux et met l’accent sur la nécessité de soins et d'offrir un bon foyer à des chats et des chiens», a déclaré Mitch Kentdotson.

Le comté de San Diego a encore quelques magasins pour animaux de compagnie au détail, y compris Broadway Puppies à Escondido, qui a un magasin soeur à National City.

Selon le site Web de la société, ils n'utilisent que des éleveurs agréés et responsables. Mardi, ils ne pourront vendre des animaux domestiques que provenant des refuges.

La Humane Society a déclaré qu’elle n’avait pas été contactée par un magasin d’animaux de compagnie à propos de l’achat de ses animaux. Mais même s'ils contactent le groupe, la Humane Society n'est pas sûre de s'associer avec les magasins.

"Nous ne sommes pas prêts à le faire nous-mêmes, car nous avons un programme d'adoption assez robuste", a déclaré MacKinnon.

L'organisation a envoyé des lettres à tous les magasins locaux pour leur rappeler la nouvelle loi, qui n'a pas d'incidence sur la vente de chiens, de chats ou de lapins directement des éleveurs.

La San Diego Humane Society sera l’une des organisations locales chargées de surveiller les animaleries afin de s’assurer qu’elles respectent les nouvelles règles.

Traduction : La CEDAV

Article original ici

Le Royaume Uni rejoint les pays et états interdisant la vente par des tiers revendeurs

Le Royaume Uni rejoint les pays et états interdisant la vente par des tiers revendeurs

Interdiction de vente de chiots et chatons par un tiers, connue sous le nom de Loi de Lycy, confirmée

Le gouvernement a confirmé qu'il allait interdire la vente de chiots et de chatons par des tiers, a annoncé aujourd'hui le 23 décembre le ministre du Bien-être des animaux, David Rutley.

La décision a été prise à la suite d’une consultation publique à laquelle plus de 95% des personnes interrogées étaient favorables à une interdiction. Il contribuera à mettre fin aux terribles conditions de bien-être existant dans l’élevage de chiots et à résoudre toute une série de problèmes existants en matière de bien-être des animaux.

Cela signifiera que toute personne cherchant à acheter ou à adopter un chiot ou un chaton de moins de six mois devra traiter directement avec l'éleveur ou avec un centre de placement des animaux.

Cela aidera à lutter contre les élevages de chiots et rendra la tâche beaucoup plus difficile aux éleveurs à fort volume, licenciés ou non, dont le commerce dépend de tiers vendeurs.

Celles-ci incluent la séparation précoce des chiots et des chatons de leurs mères et la probabilité accrue de longs trajets que les chiots ou les chatons doivent entreprendre. Tous ces facteurs peuvent contribuer à un risque accru de maladie et à un manque de socialisation des chiots et des chatons.

Lors d'une visite à Battersea Cat and Dogs Home, le ministre du Bien-être des animaux, David Rutley, a déclaré:

"Cette interdiction de vendre des chiots et des chatons à des tiers fait partie de notre engagement à veiller à ce que les animaux de compagnie tant aimés par le pays prennent le bon départ dans la vie. Je rends hommage à la Lucy’s Law et aux nombreux intervenants qui ont fait campagne avec passion pour cette interdiction. La décision d’aujourd’hui s’appuie sur nos actions antérieures dans ce domaine, notamment l’interdiction de la vente de chiots de moins de huit semaines et la lutte contre l’élevage de chiens atteints de troubles génétiques.

J'exhorte tous ceux qui envisagent d'acheter un chiot ou un autre animal de compagnie en cette période de l'année à faire une pause et à réfléchir avant de le faire. Les animaux de compagnie deviennent un membre de nos familles et c'est une décision qui nécessite une réflexion et une planification minutieuses. Cela ne devrait pas être entrepris sur un caprice ou comme une surprise. C’est la raison pour laquelle nous faisons la promotion de l’acquisition responsable des animaux domestiques dans nos codes de protection sociale et j’exhorte les amis amoureux d’animaux à envisager l’idée de réinstaurer un chien parmi les nombreuses organisations fantastiques du pays."

Marc Abraham, animateur télé et fondateur de PupAid et de la campagne Lucy’s Law visant à interdire les ventes de chiots et chaton à des tiers, a déclaré:

"C’est une véritable victoire pour les militants de base, ainsi que pour les chiens et les chats britanniques. Au nom de mon équipe phénoménale Lucy’s Law, je remercie le gouvernement, ainsi que tous les amoureux des animaux, organisations de défense des animaux, parlementaires et personnalités qui ont contribué à faire de Lucy's Law l’interdiction des ventes de chiots et chaton par des tiers.

Le commerce avec une tierce partie soutient le commerce légal et illégal des chiots, activités inappropriées ayant exactement les mêmes conséquences négatives sur le bien-être; effectivement le chiot ou le chaton (et leur mère) est endommagé avant d’atteindre le vendeur autorisé ou non. Grâce à l'interdiction par la loi de Lucy de faire appel à de tierces parties, chaque éleveur devient désormais responsable et transparent, les futurs propriétaires verront toujours sa mère interagir avec son chiot ou son chaton à l'endroit où ils sont nés et il est de plus en plus difficile de vendre les chiots illégalement passés en contrebande. première étape majeure dans la lutte contre l’élevage irresponsable de chiens et de chats au Royaume-Uni et au-delà.

Lucy’s Law aidera à mettre fin à l’élevage intensif de chiots, à protéger la santé et le bonheur futurs de chiens comme la petite Lucy, et encouragera également les futurs propriétaires d’animaux à adopter en refuge."

La directrice générale de Battersea, Claire Horton, a déclaré:

'Battersea se félicite de la confirmation du gouvernement aujourd’hui selon laquelle les ventes de chiots et de chatons à des tiers revendeurs seront interdites. Correctement appliquée, cela contribuera à mettre fin aux chiens utilisés comme machines de reproduction et maintenus dans des conditions choquantes.

Le temps des marchands de chiots sans scrupules qui se remplissent les poches sans se soucier du bien-être des animaux doit maintenant prendre fin. Cette interdiction rend les éleveurs responsables des chiots qu’ils produisent et donnera aux futurs propriétaires l’assurance qu’ils peuvent adopter leur nouveau chien ou chat à partir d’une source sûre et digne de confiance et, idéalement, d’un centre de sauvetage.

La période de Noël est souvent une période populaire pour les achats de chiots et d’animaux de compagnie, mais elle comporte un certain nombre de risques et peut avoir des conséquences tragiques pour le bien-être des animaux lorsque les animaux de compagnie sont soit abandonnés, soit donnés à des centres de replacement.

Le gouvernement soutient pleinement les organismes de bienfaisance qui réclament une propriété responsable des chiens et demande aux personnes de s'assurer avant de le faire si elles souhaitent réellement un animal de compagnie pour Noël. Les animaux domestiques ne doivent pas être achetés pour faire une surprise."

Un porte-parole de Dog Trust a déclaré:

"L’annonce d’aujourd’hui est une étape positive pour le bien-être des animaux et nous nous réjouissons également de ce que notre recommandation de réglementer le secteur du replacement soit sérieusement prise en compte.

Nous connaissons déjà des cas où des vendeurs peu scrupuleux se sont érigés en faux éleveurs, avec de fausses maisons et de fausses mamans pour chiots, tout en s'approvisionnant en chiots dans des fermes à chiots ou à l'étranger. En cherchant à remédier à cette lacune, nous pouvons également empêcher les vendeurs peu scrupuleux de s’imposer comme une organisation de relocalisation afin de poursuivre leur commerce sournois. Il s’agit d’un ensemble de mesures à prendre pour que l’interdiction soit pleinement efficace.

Nous demandons à chacun de ne pas oublier notre fameux slogan «Un chien, c’est pour la vie, pas seulement pour Noël®», lorsque vous décidez d’accueillir un chiot dans votre vie."

Le gouvernement continuera également de collaborer avec les intervenants pour déterminer si un centre de sauvetage et de replacement à des fins non commerciales nécessitera un permis pour fonctionner. Plus de 90% ont soutenu cette idée dans une consultation.

Traduction : la C.E.D.AV.

Article original : ici

Un logo pour les éleveurs membres de la C.E.D.AV.

Un logo pour les éleveurs membres de la C.E.D.AV.

La C.E.D.AV. vous présente le logo 2019 qu'elle met à disposition des éleveurs membres de l'association leur permettant de revendiquer leur engagement dans la bientraitance et le respect du bien-être des animaux de compagnie dès l'élevage et jusque dans le foyer familial.

Ce logo est libre d'utilisation sur tous les documents et supports de communication tant que l'adhésion est effective, c'est à dire tant que l'éleveur s'engage au respect du code de déontologie de la C.E.D.AV. et au respect du règlement intérieur de l'association. La vérification de ce statut se fait très simplement par une recherche parmi les membres. Le logo étant déposé à l'INPI, une utilisation frauduleuse doit nous être signalée.

Chercher un membre

Nous espérons que le réflexe de rechercher ce logo s'acquerra rapidement chez les futurs acquéreurs mais également chez toutes les personnes soucieuses du respect du bien-être animal. L'élevage digne de ce nom doit pouvoir se démarquer. Les éleveurs membres de la C.E.D.AV. le peuvent dorénavant.

Si vous êtes éleveur et n'êtes pas encore membre, vous pouvez le devenir aux conditions stipulées dans le règlement intérieur.

Obtenir le dossier d'adhésion éleveur

 

Carte de localisation des ICPE > 50 animaux

Carte de localisation des ICPE > 50 animaux

Localisation des ICPE

L'élevage intensif existe t-il en France ?

La C.E.D.AV., suite à la conférence qu'elle a donnée dans le cadre du congrès "le chien, mon ami" organisé par la S.E.E.V.A.D.  les 24 & 25 novembre 2018, conférence à la suite de laquelle les chiffres annoncés sur la présence de structures d'élevage ont été contestés et qualifiés de "manipulés", a décidé de mettre en ligne une carte de localisation des Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) dont la capacité d'accueil dépasse 50 animaux et déclarées auprès des services compétents.

Cette carte reprend les informations extraites de la base de données des ICPE du ministère de la transition écologique.

Un code couleur a été appliqué selon que l'ICPE avait une capacité

  • de 50 à 100 animaux (couleur orange),
  • entre 100 et 250 animaux (couleur violette),
  • entre 250 et 500 animaux (couleur rouge),
  • et plus de 500 animaux (couleur noir).

Une telle carte sera publiée régulièrement au fur et à mesure de la disparition ou de l'apparition des structures en question dans la base de données afin qu'une réelle prise de conscience ait lieu sur l'existence de ces structures sachant que leur débouché est essentiellement la vente en animaleries ou salons et rarement la vente directe afin de garder leur nature intensive discrète.

Nous rappelons que l'objet de l'association est de sensibiliser aux pratiques compromettant le bien-être animal dès l'élevage et jusque dans le foyer familial - ce que nous faisons ici - mais également de valoriser les pratiques bientraitantes allant dans le sens d'une intégration sécure et pérenne de l'animal de compagnie dans la famille et la société et enfin de représenter ses membres.

Par membres actuels ou futurs la C.E.D.AV. entend

  • le propriétaire se sentant concerné par les pratiques d'élevage en tant que détenteur final,
  • le professionnel se sentant concerné par la disparition de certaines causes des troubles auquel il est confronté dans l'exercice de sa profession,
  • l'éleveur engagé (ou désirant s'engager) dans la bientraitance et l'intégration de l'animal.

car le respect du bien-être de l'animal de compagnie est l'affaire de tous et la lutte contre la maltraitance une cause universelle

Est éleveur professionnel quiconque vend un chiot née de sa chienne

Est éleveur professionnel quiconque vend un chiot née de sa chienne

Jugement du tribunal de Menton de mai 2018:

"Désormais, toute personne faisant reproduire sa chienne en vue de vendre les petits, qu’ils soient LOF ou non, sera obligatoirement considérée comme un éleveur professionnel, dès la première portée, et devra donc remplir les obligations légales et fiscales qui en découlent."

L'article publié dans Soigner son animal ici

Modification des règles d’élevage en Angleterre

Modification des règles d’élevage en Angleterre

A compter d'octobre 2018, l'Angleterre modifie les règles de l'élevage.

Certaines choses ne bougent pas, d'autres par contre vont être modifiées, entre autres la mise en place de  "notations" par un système d'étoiles en fonction des mesures de bien être animal et du respect de certains points précis d'un règlement comme la présence :

  • d'un temps plein, soit 1 humain, pour 10 chiens
  • d'un temps plein, soit 1 humain de niveau 2 ou de niveau 3 (bac), suivant l'étoile
  • 20 minutes environ 4 fois par jour pour la socialisation d'une portée
    etc etc

Plus de précisions en suivant ce lien

Communiqué de presse du parlement européen : Le commerce illégal d’animaux de compagnie doit être endigué

Communiqué de presse du parlement européen : Le commerce illégal d’animaux de compagnie doit être endigué

  • De nombreux animaux de compagnie font l’objet d’un commerce illégal dans l’UE de la part de réseaux criminels
  • Conditions horribles en termes de bien-être animal, aucune protection des consommateurs, inquiétudes pour la santé publique
  • Appel à une identification et à un enregistrement des chats et des chiens dans toute l’UE

Les députés de la commission de la santé publique ont proposé mardi des mesures pour aider les États membres à lutter contre le commerce transfrontalier illégal d’animaux de compagnie.

Lire le communiqué de presse du Parlement européen

Communiqué Facebook suite à la vidéo diffusée par Holidog

Communiqué Facebook suite à la vidéo diffusée par Holidog

La C.E.D.AV. (bien que pas concernée par le métier de pensionneur dans ses statuts) rejoint Isabelle Persson (Valcreuse) et Sandra Édukadom dans la colère exprimée concernant les propros tenus par la plate forme holidog ... déjà qu'une " uberisation" de la profession soit faite au détriment de toute une profession, mais que des propos diffamatoires soient mis en ligne, là cette plate forme pousse le bouchon beaucoup trop loin ..