Le Royaume Uni rejoint les pays et états interdisant la vente par des tiers revendeurs

accueil > L'actualité de l'élevage > Le Royaume Uni rejoint les pays et états interdisant la vente par des tiers revendeurs
Le Royaume Uni rejoint les pays et états interdisant la vente par des tiers revendeurs

Interdiction de vente de chiots et chatons par un tiers, connue sous le nom de Loi de Lycy, confirmée

Le gouvernement a confirmé qu'il allait interdire la vente de chiots et de chatons par des tiers, a annoncé aujourd'hui le 23 décembre le ministre du Bien-être des animaux, David Rutley.

La décision a été prise à la suite d’une consultation publique à laquelle plus de 95% des personnes interrogées étaient favorables à une interdiction. Il contribuera à mettre fin aux terribles conditions de bien-être existant dans l’élevage de chiots et à résoudre toute une série de problèmes existants en matière de bien-être des animaux.

Cela signifiera que toute personne cherchant à acheter ou à adopter un chiot ou un chaton de moins de six mois devra traiter directement avec l'éleveur ou avec un centre de placement des animaux.

Cela aidera à lutter contre les élevages de chiots et rendra la tâche beaucoup plus difficile aux éleveurs à fort volume, licenciés ou non, dont le commerce dépend de tiers vendeurs.

Celles-ci incluent la séparation précoce des chiots et des chatons de leurs mères et la probabilité accrue de longs trajets que les chiots ou les chatons doivent entreprendre. Tous ces facteurs peuvent contribuer à un risque accru de maladie et à un manque de socialisation des chiots et des chatons.

Lors d'une visite à Battersea Cat and Dogs Home, le ministre du Bien-être des animaux, David Rutley, a déclaré:

"Cette interdiction de vendre des chiots et des chatons à des tiers fait partie de notre engagement à veiller à ce que les animaux de compagnie tant aimés par le pays prennent le bon départ dans la vie. Je rends hommage à la Lucy’s Law et aux nombreux intervenants qui ont fait campagne avec passion pour cette interdiction. La décision d’aujourd’hui s’appuie sur nos actions antérieures dans ce domaine, notamment l’interdiction de la vente de chiots de moins de huit semaines et la lutte contre l’élevage de chiens atteints de troubles génétiques.

J'exhorte tous ceux qui envisagent d'acheter un chiot ou un autre animal de compagnie en cette période de l'année à faire une pause et à réfléchir avant de le faire. Les animaux de compagnie deviennent un membre de nos familles et c'est une décision qui nécessite une réflexion et une planification minutieuses. Cela ne devrait pas être entrepris sur un caprice ou comme une surprise. C’est la raison pour laquelle nous faisons la promotion de l’acquisition responsable des animaux domestiques dans nos codes de protection sociale et j’exhorte les amis amoureux d’animaux à envisager l’idée de réinstaurer un chien parmi les nombreuses organisations fantastiques du pays."

Marc Abraham, animateur télé et fondateur de PupAid et de la campagne Lucy’s Law visant à interdire les ventes de chiots et chaton à des tiers, a déclaré:

"C’est une véritable victoire pour les militants de base, ainsi que pour les chiens et les chats britanniques. Au nom de mon équipe phénoménale Lucy’s Law, je remercie le gouvernement, ainsi que tous les amoureux des animaux, organisations de défense des animaux, parlementaires et personnalités qui ont contribué à faire de Lucy's Law l’interdiction des ventes de chiots et chaton par des tiers.

Le commerce avec une tierce partie soutient le commerce légal et illégal des chiots, activités inappropriées ayant exactement les mêmes conséquences négatives sur le bien-être; effectivement le chiot ou le chaton (et leur mère) est endommagé avant d’atteindre le vendeur autorisé ou non. Grâce à l'interdiction par la loi de Lucy de faire appel à de tierces parties, chaque éleveur devient désormais responsable et transparent, les futurs propriétaires verront toujours sa mère interagir avec son chiot ou son chaton à l'endroit où ils sont nés et il est de plus en plus difficile de vendre les chiots illégalement passés en contrebande. première étape majeure dans la lutte contre l’élevage irresponsable de chiens et de chats au Royaume-Uni et au-delà.

Lucy’s Law aidera à mettre fin à l’élevage intensif de chiots, à protéger la santé et le bonheur futurs de chiens comme la petite Lucy, et encouragera également les futurs propriétaires d’animaux à adopter en refuge."

La directrice générale de Battersea, Claire Horton, a déclaré:

'Battersea se félicite de la confirmation du gouvernement aujourd’hui selon laquelle les ventes de chiots et de chatons à des tiers revendeurs seront interdites. Correctement appliquée, cela contribuera à mettre fin aux chiens utilisés comme machines de reproduction et maintenus dans des conditions choquantes.

Le temps des marchands de chiots sans scrupules qui se remplissent les poches sans se soucier du bien-être des animaux doit maintenant prendre fin. Cette interdiction rend les éleveurs responsables des chiots qu’ils produisent et donnera aux futurs propriétaires l’assurance qu’ils peuvent adopter leur nouveau chien ou chat à partir d’une source sûre et digne de confiance et, idéalement, d’un centre de sauvetage.

La période de Noël est souvent une période populaire pour les achats de chiots et d’animaux de compagnie, mais elle comporte un certain nombre de risques et peut avoir des conséquences tragiques pour le bien-être des animaux lorsque les animaux de compagnie sont soit abandonnés, soit donnés à des centres de replacement.

Le gouvernement soutient pleinement les organismes de bienfaisance qui réclament une propriété responsable des chiens et demande aux personnes de s'assurer avant de le faire si elles souhaitent réellement un animal de compagnie pour Noël. Les animaux domestiques ne doivent pas être achetés pour faire une surprise."

Un porte-parole de Dog Trust a déclaré:

"L’annonce d’aujourd’hui est une étape positive pour le bien-être des animaux et nous nous réjouissons également de ce que notre recommandation de réglementer le secteur du replacement soit sérieusement prise en compte.

Nous connaissons déjà des cas où des vendeurs peu scrupuleux se sont érigés en faux éleveurs, avec de fausses maisons et de fausses mamans pour chiots, tout en s'approvisionnant en chiots dans des fermes à chiots ou à l'étranger. En cherchant à remédier à cette lacune, nous pouvons également empêcher les vendeurs peu scrupuleux de s’imposer comme une organisation de relocalisation afin de poursuivre leur commerce sournois. Il s’agit d’un ensemble de mesures à prendre pour que l’interdiction soit pleinement efficace.

Nous demandons à chacun de ne pas oublier notre fameux slogan «Un chien, c’est pour la vie, pas seulement pour Noël®», lorsque vous décidez d’accueillir un chiot dans votre vie."

Le gouvernement continuera également de collaborer avec les intervenants pour déterminer si un centre de sauvetage et de replacement à des fins non commerciales nécessitera un permis pour fonctionner. Plus de 90% ont soutenu cette idée dans une consultation.

Traduction : la C.E.D.AV.

Article original : ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.