Publication de “Journal of veterinary behavior” : examen de 7 études portant sur des chiens nés dans des établissements à volumes élevé …

accueil > Portfolio > Publication de “Journal of veterinary behavior” : examen de 7 études portant sur des chiens nés dans des établissements à volumes élevé …
Publication de “Journal of veterinary behavior” : examen de 7 études portant sur des chiens nés dans des établissements à volumes élevé …

Traduit de l’article original

Un examen de 7 études publiées et d’un rapport anecdotique portant sur des chiens nés dans des établissements d’élevage à volume élevé et vendus au consommateur directement via Internet ou indirectement par le biais de détaillants d’animaux de compagnie a révélé une incidence accrue de problèmes comportementaux et émotionnels à l’origine de la détresse à l’âge adulte par rapport à avec des chiens d’autres sources, en particulier des éleveurs non commerciaux.

Le résultat le plus cohérent parmi les études est une augmentation de l’agressivité, qui vise le plus souvent les propriétaires du chien et les membres de sa famille, mais également les personnes inconnues et les autres chiens. Une peur accrue a également été identifiée en réponse à des personnes inconnues, à des enfants, à d’autres chiens, à des stimuli non sociaux et lors de promenades. Des comportements indésirables liés à la séparation et / ou à la recherche d’attention et à une sensibilité accrue au toucher ont été rapportés.

En raison de la manière dont les chiens vendus dans les animaleries et / ou nés dans des établissements d’élevage commerciaux sont élevés, hébergés, sevrés, transportés, manipulés, hébergés et élevés, les facteurs contributifs potentiels de ces résultats sont nombreux. Parmi les facteurs clés, citons la génétique, la privation de stimulus en début de vie (exposition à un stimulus inadéquat, inadéquate ou absence d’exposition sociale), le stress (stress maternel prénatal et difficulté postnatale au début de la vie), le sevrage précoce et la séparation maternelle, le transport et l’animalerie des facteurs, et des facteurs liés au propriétaire, tels que des connaissances et une expérience insuffisantes avec les chiens, ainsi que différents niveaux d’engagement envers le chien.

Toutes les études publiées suggèrent que les principaux agents stressants du développement du chiot, du stade prénatal à l’adolescence, jouent un rôle dans le développement de nombreux problèmes de comportement. En conséquence, pour toute activité d’élevage de chiens, il convient de définir et de suivre une norme de soins qui redresse correctement le bien-être de la mère et des petits et le risque de problèmes de comportement ultérieurs accompagnant le stress et la détresse précoces, d’une manière corroborée.

Lire l’article au complet (en anglais)

Téléchargez l’étude au format pdf à l’origine de l’article

This entry was posted in . Bookmark the permalink.